Qui sommes-nous

Qui sommes-nous ?

p1000691

Passionnée d’art et de civilisations, Sylvie Biollu a commencé par des études de langues étrangères appliquées puis, découvrant le monde de la création, elle s’est orientée vers des études d’histoire de l’art.

Elle a ensuite essayé différentes formes d’expression d’art telles que dessiner, peindre, modeler, sculpter, encadrer. C’est grâce aux différentes techniques acquises au cours de ces expériences qu’elle s’est enfin mise à créer et dessiner des modèles de bijoux pour agrémenter ses propres tenues.

En 2002, devant le succès de ces modèles auprès d’amies et de professionnels de la bijouterie, Sylvie décide alors créer sa mode au travers d’une collection personnelle qu’elle veut faire découvrir aux autres.

Nourrissant une passion pour les perles d’eau douce, la nacre et les pierres naturelles, ces matériaux nobles et délicats vont occuper une place majeure dans ses collections. C’est une Ode à la féminité.

Depuis près de 15 années, Sylvie Biollu pare aussi bien les jeunes filles que les femmes, de ses multiples collections qui vont du classiques à l’avant-garde en caressant les tendances modernes ou éphémères.

La nature à l’état pur est une source d’inspiration intarissable pour Sylvie Biollu qui ne cesse de rechercher des modèles toujours plus féminins ou poétiques.

Laissez-vous aller dans ses Nouvelles Collections

Une histoire de temps

Accessoiriser est une coutume plus ancienne que de porter des vêtements. On nommera cette coutume l’ornementation.

Puis, au fur et à mesure que l’homme avancera dans le temps et évoluera, le bijou y trouvera sa place.

Les premiers bijoux identifiés comme tels datent d’environ 100 000 ans. Ils ont été découverts en Israël : ce sont des coquillages percés. On retrouve d’autres bijoux similaires en Afrique du Sud ou encore au Maroc…

Puis les parures sont apparues. Les premières d’entre elles sont en dents d’animaux, en os, en pierres dures puis en ambre.

En Europe, après la première guerre mondiale, les «faux» bijoux deviennent des bijoux à part entière avec l’utilisation de nouveaux matériaux alliés à d’autres matériaux plus classiques. Coco Chanel et Lalique en sont de grandes figures avec leurs bijoux de cocktail dès 1920.

L’industrie du bijou s’est modifiée profondément, surtout après la fin de la 2ème guerre mondiale grâce à la relance de l’économie. Trois grands secteurs se sont alors distingués :

  • La joaillerie qui produit souvent des modèles uniques ou en série limitée, en utilisant des métaux précieux.
  • La bijouterie artisanale qui produit des pièces uniques ou en série très limitée, en utilisant tout type de matériau.
  • La bijouterie fantaisie, qui produit des modèles en série et utilise souvent des matériaux nouveaux ou bon marché.

Une histoire d’or et d’argent

Le Platine :

Il est le métal le plus coûteux car le plus rare. Beaucoup plus dense que l’or, une bague en Platine pèse deux fois plus lourd qu’une bague en Or. Les indiens pré-Colombiens furent les premiers à réaliser des bijoux en Platine.

L’Or :

Il est rarement utilisé à 24 Carats (ou « Or pur ») car on préfère utiliser la technique de l’alliage pour faciliter son travail. Depuis 1992, l’alliage avec le nickel est interdit : il entrait dans la composition des alliages d’Or car il avait de grandes propriétés de résistance à l’usure mais il provoquait souvent des allergies cutanées.

En France, on utilise de l’Or 18 carats, c’est à dire qu’on allie 75% d’or à un autre métal :

  • A l’Argent : Or blanc avec un plaquage au Rhodium pour lui donner cet aspect proche du platine. Cet alliage doit être renouvelé selon l’usure du bijou et ce depuis l’interdiction du nickel.
  • Au laiton et à l’Argent : Or jaune
  • Au Cuivre : Or rose
  • Au Fer ou au Zinc : Or gris

L’Argent :

Il est rarement utilisé pur car trop mou. En France, on utilise de l’Argent 925/1000ème, ce qui signifie que l’on a 92,5% d’Argent et 7,5% d’un autre alliage (en général du Cuivre).

Le Plaqué Or :

Un plaquage d’or recouvre un autre métal (Cuivre, laiton ou acier). C’est l’épaisseur du plaquage qui détermine la longévité du bijou par sa résistance à l’usure.

Le Vermeil :

C’est de l’Argent recouvert d’Or.

Autres matériaux :

Aujourd’hui, on fabrique de très jolis bijoux montés sur cuivre, laiton, étain, acier, métal argenté…